Le trouble du spectre de l'autisme

Les informations que vous trouverez sur cette page sont tirées de notre document «Trouble du spectre de l'autisme - Guide d'information et de sensibilisation à l'intention des familles et des intervenants». Pour obtenir le guide imprimé, contactez-nous à autisme@arcencielrpph.com ou voyez la page Outils, publications et ressources pour télécharger le format PDF (dernière édition mise à jour - août 2018).

Un peu d'histoire...  

 

L’autisme infantile a été dépeint pour la première fois par le psychiatre Léo Kanner en 1943. Il décrivait alors des enfants verbaux ou non-verbaux présentant des comportements d'indifférence sociale et affective en mentionnant qu’il s’agissait d’une « anomalie du développement ». À cette même époque, le pédiatre Hans Asperger observait des comportements voisins chez des adolescents verbaux. Depuis ces premières observations et à travers la publication des différentes versions du DSM, de nombreux travaux ont été réalisés pour parvenir à mieux définir l'autisme et ses variantes.  Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (également désigné par le sigle DSM, abréviation de la formulation anglaise : Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders) est un ouvrage de référence publié par la Société américaine de psychiatrie (APA) classifiant et catégorisant des critères diagnostiques et des recherches statistiques de troubles mentaux spécifiques.

Dans la troisième version du DSM publié en 1987, le terme « troubles envahissants du développement » (TED) fait son apparition. En 1994, le DSM-IV raffine la définition des troubles envahissants du développement qui regroupent alors cinq catégories : l’autisme (sous sa forme classique), le syndrome d’Asperger, le trouble envahissant du développement non spécifié (TEDNS), le syndrome de Rett et le trouble désintégratif de l’enfance.

 

Le DSM-5 (publié en mai 2013) remplace « les troubles envahissants du développement » et ses différents sous-types pour ne retenir qu'une seule catégorie nommée « trouble du spectre de l'autisme » (TSA) qui remplace les anciens diagnostics d'autisme, de syndrome d'Asperger et de TEDNS. Le diagnostic de TSA demande de définir un degré de sévérité ou d'intensité des symptômes afin de situer la personne dans le spectre de l'autisme plutôt que de l'identifier à un sous-type du TED.

Note sur le trouble désintégratif de l'enfance et le syndrome de Rett :

Autrefois inclus dans les troubles envahissants du développement, le trouble désintégratif de l'enfance et le syndrome de Rett ont été exclus de la catégorie TSA dans la plus récente version du DSM. Malgré plusieurs symptômes similaires au TSA, le syndrome de Rett et le trouble désintégratif de l'enfance se distinguent par une régression sévère des acquis après une période de développement normal de la petite enfance.

Information, sensibilisation et soutien

Familles, proches-aidants, intervenants, organismes ou groupes communautaires,
services de garde, milieux scolaires et autres milieux d'accueil.

  • Facebook Social Icon

Définitions

Le trouble du spectre de l'autisme est un désordre du
développement neurologique probablement d'origine biologique

qui affecte et perturbe le fonctionnement du cerveau. Les

messages transmis par les sens (la vue, l’odorat, l’ouïe, le

toucher et le goût) sont mal perçus et interprétés. Le TSA se définit plus précisément par des difficultés qualitatives et quantitatives dans deux sphères du développement de la personne : la communication sociale (communication verbale/non verbale et interactions sociales); les intérêts et les comportements (restreints et stéréotypés). Même si l'on parle d'une seule appellation pour le trouble du spectre de l'autisme depuis la publication du dernier DSM, la plupart des diagnostics attribués avant 2013 se rapportent aux sous-types appartenant aux troubles envahissants du développement (TED) auparavant décrits dans le DSM-IV

 

L’autisme ou le trouble autistique

L’autisme est caractérisé par une incapacité à établir des relations avec les autres, par un retard d’acquisition du langage et une utilisation non fonctionnelle de celui-ci. Le développement de l’enfant est grandement perturbé au niveau des habiletés cognitives et des interactions sociales. L'enfant ou l'adulte ayant un TSA démontre des comportements stéréotypés et restreints souvent accompagnés de troubles sensoriels.

 

Le syndrome d’Asperger

Le syndrome d’Asperger (SA) présente sensiblement les mêmes caractéristiques que
le
trouble autistique, mais sans démontrer de retard ou d’absence de langage.

Les manifestations sont souvent identifiées plus tardivement. Le syndrome d'Asperger

est caractérisé par le développement d’intérêts particulièrement intenses. Malgré un

développement cognitif normal, les personnes atteintes du syndrome d’Asperger

présentent pourtant de grandes lacunes dans la communication et la sociabilité.

Leur perception et leur compréhension des signes corporels, des relations humaines

et des règles sociales sont particulièrement altérées.

 

Le trouble envahissant du développement non spécifié (TEDNS)

Ce diagnostic fait référence aux cas (enfant ou adulte) qui ne répondent pas à tous

les critères permettant de conclure à une forme précise de TED mais qui présentent

tout de même une difficulté sévère au niveau de l'interaction sociale associée à une

faiblesse dans la communication et/ou la présence de comportements et intérêts stéréotypés.

 

Que veut dire "autisme de haut niveau"?

Il est fréquent d'entendre le terme autisme de haut niveau (AHN). Il désigne les personnes autistes qui n'ont pas de déficience intellectuelle. L'autisme est présent de façon plus légère et les aptitudes pour les relations sociales sont plus élevées. Ce n'était pas un diagnostic officiel du DSM mais on l'apparentait  souvent au Syndrome d'Asperger. Toutefois, on peut distinguer l'autisme de haut niveau du SA par ces quelques caractéristiques :

  • La personne AHN présente un QI performance supérieur au QI verbal, tandis que le SA se caractérise par un QI verbal élevé.

  • Une personne AHN a souvent moins de difficultés motrices que la personne Asperger.

  • Un enfant AHN progresse après l'âge de quatre ans tandis que pour l'enfant Asperger, c'est après cet âge que les signes deviennent plus visibles.

Tout comme le Syndrome d'Asperger, on peut considérer que l'autisme de haut niveau est, depuis le DSM-5, inclus dans le diagnostic de TSA et pour lequel un niveau de sévérité est déterminé dans les 2 sphères de développement (voir tableau 3).